Carole Bordes - Compagnie Émoi - Danse / Dance / Tanz / Dansa
Carole Bordes

D’abord formée à la technique Mattox, Carole Bordes travaille très tôt en tant qu’interprète pour Serge Keuten, Géraldine Armstrong, Karine Saporta, à une création et trois reprises de rôles. Danseuse virtuose de par sa formation, Carole a toujours eu besoin de trouver du sens, d’interpréter avec sa sensibilité et un engagement total du corps et de l’esprit. Elle s’épanouit dans le travail de Laura Scozzi avec qui elle foule les scènes d’opéras de France et d’Europe. Elle participe dernièrement aux créations de Nans Martin, Vania Vaneau, Amélie Poirier.

En parallèle de son travail d’interprète, elle monte sa compagnie en 2008, qu’elle conçoit comme un lieu idéal d’association d’humains, d’idées, de création. Elle expérimente avec d’autres artistes : danseurs de différents horizons, compositeur, scénographe… Depuis 2015, le noyau de la compagnie est constitué de Carole Bordes et de Johann Fournier, créateurs aux multiples facettes, ayant leurs écritures propres et entamant un travail de recherche commun.

En 2016, Carole Bordes participe à Prototype 3 de Royaumont dirigé par Hervé Robbe sur le sujet de la Citation comme paradigme à la construction chorégraphique. Elle continue à façonner ses aspirations de chorégraphe et travaille depuis 2017 avec le regard extérieur de Jean Gaudin, les créations R pour Résistance et L’élan Naïf.

Riche de ce parcours, ses recherches chorégraphiques la mènent à façonner son propre langage : une danse qui part du centre et progresse dans un mouvement spiralé et articulaire, ancrée dans le sol et reliée au ciel par une colonne vertébrale libre et respiratoire. Une gestuelle chargée et sensible pour donner à ressentir autant la puissance que la poésie. Dans ses pièces, elle travaille essentiellement sur des états, ne s’arrête pas à la forme et recherche une danse-matière guidée par le propos et capable de le transcender.

La démarche de transmission fait partie de l’ADN de la compagnie. Autour des pièces en création, Carole Bordes conçoit des actions artistiques et culturelles en déclinant le propos en direction de différents publics. Elle s’engage notamment sur le territoire de Seine-et-Marne où elle mène depuis 3 ans l’action « Créer, c’est résister » auprès des jeunes des quartiers prioritaires, ou encore l’action « Rêver le monde » en amont de la création de L’élan Naïf, au centre de réadaptation de Coubert.

Implantée en Seine et Marne, la compagnie se structure et déploie ses projets à Paris et en région, notamment dans le Vaucluse, le Gard et la Charente-Maritime.